AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 › saut d'obstacle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Le Directeur
arrivée le : 19/10/2013
lettres envoyées : 824
expérience : 1050
miroir : sebastian stan.
pseudo : manyts.

MessageSujet: › saut d'obstacle   Sam 3 Oct - 11:20


eh hop !

Dans la sublime carrière du Haras, se trouve un parcours installé d'obstacles. Vous y trouverez des enchaînements plutôt simple, car ce concours est un entraînement, pour un prochain qui arrivera au vrai terrain de concours. Vous êtes ici pour vous amuser, ne l'oubliez pas, nous n'allons pas trop vous compliquer la tâche  


Sur ce parcours, d'une hauteur de 90cm pour les oxers, 80cm pour les verticaux et un mètre pour les croix, vous devrez faire preuve de volonté et de technique pour enchaîner parfaitement et sans encombre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurlevent-stables.kanak.fr
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: › saut d'obstacle   Mer 7 Oct - 0:09




« Remise en route x Naïs  »


Margot venait d'apprendre par le bouche à oreille et en consultant le panneau d'affichage du haras, que ce dernier était en fête. En effet on célébrait les un an du Haras, et le directeur Aaron Lecteur, avait organisé les festivités. Au programme, concours de dressage, de beauté, de western de cross et de .. d'obstacle !! Margot sauta sur l'occasion, de plus les hauteurs ne dépasseraient pas un mètre, de quoi se remettre dans le bain, de miser sur la propreté et non pas sur la vitesse pour gagner à tout prix. De plus, Margot connait les capacités de sa jument et trouve inutile de l'envoyer sur des barres à 1m40 à tout bout de champs. 

Arrivée au box de Naïs, la jeune fille passe le licol en cuir qu'elle vient d'acheter à la jument et l'attache à l'anneau qui se trouve à coté de son box. Ah les joies des chevaux gris ..! Heureusement les années d'expérience permettent à Margot de prévoir le coup, la jeune fille a un stock quasi inépuisable de pierres ponces, c'est l'outil de pansage le plus révolutionnaire qui soit. Avec beaucoup d'huile de coude, elle parvient à effacer toutes les taches jaunes sur la robe de la jument et en particuliers celles qui sont toujours le plus marqué, au niveau des coudes, des genoux et des pointes du jarret. Elle passe tout de même un coup de bouchon en diagonale sur tout le corps de Naïs et en profite pour frotter un peu plus à la base des oreilles de cette dernière qui adore les gratouilles à cet endroit. Avec des lingettes pour bébé, Margot nettoie ses yeux et ses naseaux bien que ce ne soit pas le moment préféré de la jument toujours un peu réticente au nettoyage en profondeur. Elle attrape un à un les membres de Naïs pour lui curer les pieds, et passe un coup de brosse dure sur les parois avant d'appliquer un onguent noir, qu'elle garde pour les concours, pour le coté esthétique, et pour l'hiver pour protéger de l'humidité car elle trouve que ce dernier assèche un peu les pieds. Ensuite, elle passe un léger coup de démélant/lustrant sur la robe et les crins de la jument et finit par lui déméler les crins. Elle n'est pas une grande adepte des pions et des nattes de queue, elle préfère les laisser au naturel étant donné qu'ils sont bien fournis. Margot finit juste par égaliser la crinière le toupet et la queue avec un rapide coup de ciseau et en profite pour lui refaire le passage de tétière, car elle aime que ce dernier soit ras. 

Pour terminer la préparation de Naïs, Margot pose le tapis gris, l'amortisseur crème en mouton et la selle d'obstacle toute neuve en cuir couleur noisette sur le dos de la jument en prenant soin de bien dégarotter. Après avoir sanglé, la jeune fille attrape un à un les antérieurs de la jolie grise qu'elle tend vers l'avant pour tendre la peau sous la bavette et éviter qu'elle ne se blesse avec les frottements. Elle emprunte un collier de chasse en trois points avec pont et une martingale au Haras car elle était déjà trop chargée quand elle est passée à Equip'Horse, elle en achèterait un la prochaine fois. Puis elle passe le filet en cuir à muserolle croisée à la jument, en ayant pris le soin d'enduire un peu de miel sur le pessoa. Elle fixe ensuite les rênes sur le troisième anneau du mors. Elle aime bien monter en rênes directes sur le plat et les petites barres, car elle fait peut prendre le temps de faire attention à ses mains, contrairement aux grosses épreuves où elle préfère utiliser une petite paire d'alliances. 

Margot se rend dans la petite carrière pour détendre sa jument. Elle commence par la marcher rênes longues pendant dix bonnes minutes et en profite pour vérifier son sanglage. Contrairement à certains cavalier, la jeune fille préfère une longue détente avant un concours, et surtout une longue détente au pas, souvent négligée, mais qui reste primordiale à ses yeux car elle permet de mettre en mouvement les articulations et échauffer les muscles. Sans reprendre les rênes, elle demande un départ au galop à droite et s'installe en équilibre au dessus de sa selle pour permettre à la jument d'étirer son dos. En serrant les genoux et en se rasseyant dans sa selle, Margot effectue une transition au trot puis immédiatement au pas afin de faire la même chose à l'autre main. Elle s'installe ensuite au trot enlevé toujours rênes longues et laisse la jument se déplacer dans la position et la cadence qu'elle veut. Il est temps de commencer les choses sérieuses. Margot repasse au pas, ressangle un coup et remonte sur ses rênes et joue dans ses doigts de manière à ce que Naïs ait la nuque à hauteur du garot, le chanfrein un peu plus ouvert que la verticale. Aux deux mains, elle entame les exercices de Saint André pour assouplir la jolie grise. Elle demande ensuite un départ au galop à gauche cette fois et s'installe encore au galop enlevé en demandant des variations d'amplitude et de cadence. Margot se rassoit dans sa selle, serre les genoux, bloque le bassin et ramène légèrement ses mains vers elle pour demander une transition galop/pas et enchaine sur un départ au galop à droite où elle répète les mêmes demandes. Pour vérifier si sa jument est bien aux ordres, elle prend une diagonale et demande un changement de pied en l'air. Pour finir, elle fait une transition au trot, refait les exercices de Saint André aux deux mains et demandes quelques petites sessions à droite et à gauche. Elle lâche ses rênes et caresse la jument qui repasse d'elle-même au pas. 

Après avoir sauté un croisillon, un vertical et un oxer à chaque main, Margot estime que la jument s'articule bien au dessus de ses barres et qu'il n'est pas nécessaire de sauter d'avantage au paddock. Elle est la première à rentrer en piste, chose qu'elle déteste. Elle va se présenter à la cabine du jury annonçant "Naïs de Cavron montée par Margot Vorshevsky" salue d'un geste de la main droite et demande un départ au galop à gauche. Avant de se diriger sur le premier obstacle, elle fait un cercle autour du vertical. Le premier obstacle est une croix de un mètre, pas de difficulté particulière sur cet obstacle, Margot pose sa main et laisse la jument se débrouiller en attendant tranquillement son saut. Pendant la reconnaissance, elle avait compté vingt mètres dans la première ligne, cinq foulées dans le calme, la jument ayant une assez grande amplitude. A la réception de l'oxer, la jeune fille laisse à Naïs deux foulées avant de dessiner une ligne brisée vers la gauche c'est un vertical mais la courbe très serrée derrière celui-ci demande un cheval rassemblé, alors Margot garde la jument entre jambes et mains pour la rapprocher de l'obstacle et avoir plus de facilité pour tourner après. Une foulée après la réception la jeune fille fait une rêne d'ouverture gauche ainsi qu'une rêne d'appuie droite tout en s'aidant de sa jambe droite qu'elle recule légèrement. Elle remet de l'équilibre à l'entrée du double, oxer une foulée croix, pas trop de piège sur ce type de combinaison, si ce n'est qu'elle se rassoit un peu au milieu pour ne pas arriver trop proche de la sortie. Margot évase un peu sa courbe pour venir aborder le vertical suivant, elle tend ses rênes pour éloigner un peu la jument de l'obstacle. Le dernière ligne est faite avec une entrée croisillon oxer, trois foulées pour venir chercher un oxer, deux foulées croix. La jument s'articule assez bien au dessus de ses obstacles mais son amplitude s'est un peu aggrandie étant donné que c'est la fin du parcours, alors Margot bloque un peu le bassin en fermant les jambes et en tendant sur deux rênes pour comprimer le dos de la jument de manière à ce que la taille de ses foulées respectent le contrat entre chaque obstacle. Après la réception du dernier obstacle, la jeune fille détend les rênes et vient caresser la jument avant de repasser au trot puis au pas. 


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
 

› saut d'obstacle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» › saut d'obstacle
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» A Saut D'eau il n'y a pas d'eau potable
» Saut de 361 pieds en motoneige
» Saut temporel : 6 février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARAS DE HURLEVENT :: La poésie est la tendresse espiègle des jeux de mots :: archives du forum :: concours terminés-