AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Cavalier Débutant
galop : 6
arrivée le : 27/07/2016
lettres envoyées : 18
expérience : 34
miroir : amber marshall
pseudo : Lou' ou Ananas
jumeau(x) : X

MessageSujet: Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence   Mer 27 Juil - 17:00



   
Nina Silverswift
Je vois parfois dans le regard d'un cheval, la beauté irréelle d'un monde d'avant le passage des hommes.

   
SURNOM :Elle n'en a pas, son est déjà bien assez court; même si avant on l'appelait la "chuchoteuse" (aucun rapport avec Amy fleming ce serait trop cliché ^^) - ce sera expliqué dans l'histoire). DATE ET LIEU DE NAISSANCE :  Le 10 octobre 1997 en PACA ÂGE : Elle vient d'avoir 18 ans NATIONALITÉ : Française ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro SITUATION CIVILE : Célibataire GROUPE : Bridles TRAITS DE CARACTÈRE : Nina est une jeune fille timide et un peu renfermée sur elle même, elle n'aime pas le contact avec les autres et préfère la vie de solitaire et le silence. Optimiste de nature, elle préfère se créer son petit monde et se fermer à ce qui se passe autour d'elle car la sombre face que prend l'humanité lui fait peur et la rebute. Les chevaux sont un temple de perfection et elle préfère leur compagnie et l'inspire beaucoup. En résumé : Timide - Renfermée - Solitaire - Optimiste de nature - Créative - Proche des chevaux - Rêveuse AVATAR : Amber marshall

   
INFORMATIONS COMPLÈMENTAIRES

   GALOP : 6

   DISCIPLINE FAVORITE : La monte à cru et le spectacle (elle touche à toutes les disciplines que ce soit western, hippique ou classique mais préfère les disciplines qui augmentent la confiance entre cheval et cavalier à pied comme monté)

   AVEZ VOUS VOTRE PROPRE CHEVAL ? Tape à l’œil, une pur sang anglaise réformée des courses.

   MÉTIER : Débourreur
   
   POURQUOI AVOIR CHOISI CE HARAS ? Après une vie bien chargée pour une fille encore si jeune, Nina a décidé de s'éloigner un peu de l'agitation pour retrouver de la structure et évoluer avec sa jument tout en pratiquant le métier de débourreur qu'elle a acquis dans une écurie de course. Le haras de hurlevent lui a semblé être l'endroit idéal pour cela et elle a tout de suite apprécié le cadre idyllique et les capacités de celui ci.  

   
PRÉNOM/PSEUDO : Lou' ou Ananas. ÂGE : 16. PAYS : France COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM : Top site    COMMENT LE TROUVES-TU : Génial ! :) Il change des Ev habituelle tout en conservant la notion de résumé et d'apprentissage :) SCÉNARIO OU INVENTÉ : Inventé MOT DE LA FIN : Merci et hâte de commencer  

   
Code:
▬ <tk>amber marshall</tk> ∝ <ps>Nina Silverswift</ps>
   


Dernière édition par Nina Silverswift le Dim 7 Aoû - 13:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cavalier Débutant
galop : 6
arrivée le : 27/07/2016
lettres envoyées : 18
expérience : 34
miroir : amber marshall
pseudo : Lou' ou Ananas
jumeau(x) : X

MessageSujet: Re: Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence   Mer 27 Juil - 18:45



   
tell me your story
Galope, Galope, jusqu'à ce que le temps même ne puisse nous rattraper, car notre raison de fuir est la même qui nous pousse à galoper un peu plus vite chaque seconde
Je m'avance dans la vieille écurie, mes bottes de cuir usées frappent le sol et viennent troubler le silence qui m'est cher. Les sirènes ont enfin cessés et l'agitation à disparu. Devant le bâtiment vide, le moteur du 4x4 à cessé de ronronner et j’entends le claquement des portières puis le pont du van qui vient frapper le sol dans un bruit mat. Il fait encore sombre et seul le vieux néon clignote encore, éclairant faiblement le lieu. Je siffle d'un coup aigu, et un immense soulagement me gagne quand un bruit de crissement sur la paille retentit. La jolie jument baie extirpe sa tête par dessus le battant inférieur. Je m'approche d'elle et pose ma main sur son beau chanfrein terni par la poussière. Je lui passe le licol que j'ai dans la main d'un geste habile et y accroche la longe avant d'ouvrir la porte pour la laisser sortir de l'écurie. Mon sang est soudain glacé d'horreur quand je découvre les côtés saillantes et les hanches apparentes de la petite jument. Un vieux bandage recouvre son antérieur, la rage enfouie en moi augmente encore un peu.... Comment ont-ils pu lui faire ça .. Je me dépêche de sortir la jument de cet endroit de malheur. Je murmure doucement au creux de son oreille pour que mes mots ne se perdent pas en résonance inutile : - Ne t'inquiètes pas ma belle, il ne te feront plus de mal, je ne te quitterais plus, on va s'en aller loin de tout ça pour recommencer une nouvelle vie.

 Et c'est ainsi que nous nous sommes mises en route pour trouver et que nous sommes finalement arrivés aux haras de hurlevent.

                                       ~

  Je lève mon stylo de la feuille blanche gribouillée d'encre et commence à douter de ce que je suis entrain de faire... Mes mots n'ont aucun sens, de plus qui lirait ma vie, je parle comme si je contais un roman ... Je n'ai pas le courage de réfléchir plus et me contente en cette heure tardive de jeter mon histoire sur le papier. Je regarde autour de moi avant de me lancer, Toby dors tranquillement dans son panier, le réveil affiche minuit. Je souffle un bon coup et me lance.

 Bon alors ... Cher Journal ... Enfin non ... c'est trop cliché.. et puis zut .. Franchement elle est idiote cette phrase, ce n'est pas le journal qui va lire mes paroles... Bon enfin bref.    

 0 - 12 ans : Ma petite vie a commencé au bord de la mer dans un hôpital de provence presque en même temps que quelques poulains de l'élevage de mes parents. Vous l'aurez compris, dès mon plus jeune âge, j'ai été trempée dans le superbe monde du cheval et j'y ai plongé la tête la première avant même de savoir marcher. J'ai fait mes premières fois sur Auroc, le vieux franche-montagne bai de ma mère, je ne me souviens plus trop de lui, il parait que c'était un grincheux qui nous a quitté à l'âge de 25 ans, j'avais alors 5 ans et je ne réalisais pas à quel point cela avait affecté ma mère. Quand j'ai su me débrouiller seule, j'ai évoluer avec Domino, un petit welsh appaloosa et ai été initier à l'équitation western sur son dos, j'aimais beaucoup cette pratique et l'ai longtemps pratiqué, avant de voir les dégâts occasionnés sur les membres et le dos de celui ci et pourtant ces deux années m'ont été bénéfique et m'ont fait comprendre l'importance de la confiance entre le cheval et son cavalier. Suivant, un effet de mode, c'est à 10 ans que je me suis remise à l'équitation classique, cette fois ci sur un jeune poney de selle au caractère bien trempé avec qui j'ai grimpé les marches de quelques podiums et auquel je m'étais attaché plus que tout.

12 - 13 ans : Puis à l'âge de 12 ans, ma vie à basculée, un incendie à ravagé l'élevage déjà en faillite de ma mère et à cause d'un défaut d'assurance, nous nous sommes retrouvés à la rue, Domino avait péri et Rodéo avait du être vendu avec les autres Puis une chose en entraînant une autre, nous avons quitté le soleil, la côte et la mer azur pour déménager en Normandie et je me suis retrouvé bloqué entre deux parents déchirés par le manque d'argent, obligé de se tuer dans de nombreux petits boulots pour subvenir à nos besoins. C'est cette année là que j'ai commencé à haïr ce monde gouverné par l'argent... Cette monnaie diabolique qui endurcit les cœur, corrompt les hommes et creuse les estomacs.  Ne connaissant personne à l'école, je n'ai jamais réussi à m'intégrer et c'est dans une solitude affreusement longue que je passais mes journées. J'avais peur d'aller parler aux autres qui se moquaient sans cesse de moi. J'étais tombé à dix pieds sous terre et je ne cessais de creuser pour m'enfoncer sous mes soucis. Le sommeil me manquait et les cernes se creusaient sous mes yeux, les moqueries et les disputes faisaient partie de mon quotidien. Je n'avais plus aucun moyen de m'évader car les chevaux avait été rayé de ma vie par une décision stupide de mon père. Et pourtant, une après midi de long ennui où mes nerfs étaient à fleur de peau après une matinée catastrophique, j'en ai décidé autrement. Nous étions dans la région du cheval et j'avais bien l'intention de faire revenir ces merveilleux animaux dans ma vie.. A force de recherche j'ai réussi à trouver une petite écurie de propriétaire où on me donnait quelques sous pour monter les chevaux et oublier une petite heure mes tracas.

13 - 15 ans : Le divorce de mes parents et la fermeture de l'écurie vint encore s'ajouter à mon petit monde écroulé. Les chevaux m'avait encore une fois aidé à sortir de cette mauvaise passe, ma mère avait réussi à m'offrir un cour par semaine dans un club de la région où j'ai pu progresser et passer rapidement quelques galops. Ces deux années avaient été comme une pause pour moi, je travaillais en échange de cours supplémentaire, je m'étais fait de nouvelles amies au club qui se trouvaient être dans le même collège que moi et les journées étaient donc moins dures. Je me suis découvert une passion nouvelle pour les jeunes chevaux et me suit attaché à un petit haflinger au nom original de Silver Dapple, c'était une petite crevette perdue au fond de son pré avec lequel j'adorais passé du temps. Peu monté à cause de son caractère craintif et imprévisible et son incompétence en compétition, je pouvais m'en occuper à pein temps sans que personne ne m'embête, à force de travail j'avais réussir à remettre un peu de stabilité dans ma courte vie, j'adorais fixer pendant des heures ses grands yeux noirs pétillant de vie et il me sortait peu à peu du vide dans lequel j'étais tombé.

 Vous me direz peut être, il y a pire comme vie, déménager, ne pas avoir d'amis, perdre des êtres qui nous étaient cher plus que tout. C'est vrai, il y en a dont les parents sont morts, qui fument, qui trafiquent pour se payer à bouffer .. Je n'ai jamais sombré la dedans, je me suis simplement refermé sur moi même, j'étais dans ma petite bulle, c'était simplement moi et ce petit cheval qui me comblait tant. En si peu de temps, nous avons accompli de grandes choses, des premières séances à pieds au parcours de cso en cordelette. Il y a eu des moments durs, je ne vous le cache pas mais ce n'était rien comparé au instant de bonheur que cet animal pouvait me procurer. Peut importe quels pouvait être les coups durs que j'avais pris durant la journée, il parvenait toujours à me réconforter.

Mais voilà, un jour ce qui devait arriver, arriva et la dure loi de l'argent parvint à venir briser la faible muraille de bonheur que nous avions pu établir ensemble... L'argent... La tune .. L'oseille... Ils me l'ont pris ... Soit disant qu'il n'était plus rentable ... J'ai tout fait pour le garder près de moi ... Mais c'était comme mettre un pansement sur une hémorragie, je n'ai fait que foutre mes études en l'air pour essayer de trouver des foutus jobs que personne ne voulait m'accorder. J'étais trop jeune sois disant ! Trop jeune pour travailler mais pas pour briser mes rêves et m'asséner un nouveau coup bas. Silver Dapple fut finalement vendu malgré tout mes combats. Et c'est à l'âge de mes 16 ans, à l'heure de mon entrée au lycée, à l'heure où je tombait dans le néant sans branche à laquelle me raccrocher que j'ai commencé à partir en vrille.

16 ans : Finis la bonne élève qui travaillais avec assiduité pour attirer l'attention d'un père absent, alcoolique et joueur et d'une mère dépressive. J'en voulais au monde entier, ma scolarité se passait au plus mal, je ne connaissais personne dans cet établissement et ma solitude n'était même plus comblée par les chevaux. Je n'arrivais pas à passer à autres choses que lui. Je regardais ses photos et ressassais nos bons moments ... Inlassablement.. Ce poney m'avais sorti du vide pour me foutre dans le néant.

 Je relève la tête de ma feuille et une larme roule sur ma joue venant s'écraser sur celle ci et diluer l'encre encore fraîche. Je relis un temps.. Que c'est mal écrit, je raconte ma vie et je ne suis même pas capable de relier correctement les temps.. Mon récit oscille entre passé et présent comme dans des montagnes russes... Bof .. Au point ou j'en suis autant continuer.

 Et puis mon père à soudain refait surface et les mauvais souvenir avec lui. Il avait demandé à me voir une semaine sur deux et bien sur le juge avait accepté. Le premier week end passé avec lui, il m'avais traîner à l'hippodrome, il devait y passer beaucoup de temps car il salua beaucoup de monde. Je ne savais pas si j'étais contente de revoir ou non les animaux si fantastiques qui avaient rythmé ma vie du berceau à l'adolescence. Et pourtant, je sais à présent que je ne regretterai jamais cette journée. Enfin, revenons en à cette histoire; mon père m’emmena aux tableaux des paris pour regarder les statistiques et les chevaux en course puis miser. Les minutes étaient longues.. son regard oscillait entre moi et les chiffres.
Je lui lançait alors d'un ton sec : - Quoi ! Ya un problème !
Il me répondit du tac au tac : - Tu connais les chevaux non .. T'as pas un avis.
J'aurais voulu l'envoyer bouler, lui refiler un mauvais pari ..Mais bon si on gagnait ça mettrais un peu plus de beurre dans les épinards. Je regardai donc à nouveau ce fameux tableau et me dit que finalement j'avais bien fait de passer mes journées en larve devant equidia. Je reconnus tout de suite quelques noms, calcula dans ma tête et lui donnai ensuite ma liste de chevaux qu'il répéta à la guichetière qui lui donna en échange d'une somme d'argent monumentale, un pauvre bout de papier. Je ne me souviens plus très bien de la suite de la journée, je me souviens juste de cette course ... Cette course qui à changer ma vie. Chacune de mes mises ou presque avaient été bonnes et mon père hurlait de joie dans les tribunes en m'embrassant et nous attentions le départ de la prochaine course. C'est à cet instant que l'un des chevaux à attiré mon attention. Une petite baie, vraiment petite mais avec une morphologie incroyable qui allait courir dans le 1500 m des trois ans. Elle avait quelque chose de spécial que je n'aurais su expliquer et pourtant dès le départ donné, si elle s'élança bien dans les premiers mètres, dès qu'elle fut entouré par les autres elle sembla ralentir pour les laisser passer. Les coups de cravaches de son jockey fusaient méchamment, et la jument furieuse tira un grand coup sur le mors pour envoyer valser son cavalier d'un grand coup de reins aussi dangereux qu’inattendu et de franchir seule la ligne d'arrivée toujours bonne dernière. Pour une fois mes émotions ressortirent. Je descendit des tribunes et me rendit à l'endroit où les chevaux sortaient de piste, ainsi que la jument rattrapée par les lads alors que le cavalier était évacué par l'équipe de secours présente sur place. Quand j'arrivai, la vie me fit enfin un cadeau, alors que j'entrais dans le bâtiment, je surpris une discussion à demi mots :
- Écoute, tu as négligé cette jument alors que tu devais l'aider à surmonter son problème, c'est le troisième qu'elle nous balance et la dernière fois elle s'est littéralement jetée contre les barrières dans le premier virage !! tu ......, alors maintenant tu vas ..... (paroles étouffées) .... Tu es viré !! Je pourrais embaucher n'importe qui avec un tant sois peu d'expérience avec les chevaux et ils s'en tirerait mieux que toi !

Soudain mon portable m'échappai des mains avant de s'écraser au sol avec fracas. Les employés se tournèrent vers moi et celui qui me semblaient être le patron me dévisagea avant de lancer :
- Qui va la ! Approche donc.

Je me suis alors exécuter et c'est à ce moment que ma vie a pris un tournant. En effet après une longue discussion, je me trouvais embauchée avec un contrat spécial comme entraîneuse de la jument. Aussi surprise inattendue, cette nouvelle que je ne pouvais pas me permettre de refuser, me terrifiait. Dans le monde des courses je n'avais aucune expérience et j'abandonnerai les cours. Enfin je vous épargne les détails de cette scène, mais bon... Enfin qu'est ce que je raconte, comme si quelqu'un allait vraiment lire ça. Bon aller enfin, en une fraction de seconde je passais du statut de jeune fille paumée à entraîneuse pour une célèbre écurie et surtout sur une jument qui venait de renvoyer un homme et de jeter son cavalier. Et pourtant après le départ de l'employeur qui venait de faire prendre un tournant à ma vie, je me suis dirigée vers la jument et en croisant ses yeux noirs pétillants de malice, j'ai su qu'on ferai de grandes choses ensemble. J'ai simplement plongée mes yeux dans les siens, une main sur ses naseaux, un autre sur son chanfrein. C'est ainsi que notre histoire à commencée. Chaque matin, je me levais aux aurores, m'occupais d'elle, l'entraînait. Pendant un an, c'était dur mais c'était le bonheur. J'ai coupé les ponts avec mes parents et avec l'école, mon salaire faramineux que j'économisais au maximum me permettait de vivre très bien. Logée et nourrie aux écuries, mes dépenses étaient considérablement réduites. Cette petite jument avait un potentiel fou et elle prenais chaque jour un peu plus de place dans mon cœur. Si les jours de courses étaient difficiles, c'était l'entraînement à l'aube et au crépuscule qui était le meilleur. Tout allait bien jusqu'au jour où j'ai découvert un terrible secret. Tape à l’œil n'était pas mauvaise en course, elle souffrait simplement de la hanche et du postérieur; bourrée de morphine et de dexaméthasone qui ne faisait que prolonger la souffrance, j'avais essayer de dénoncer les pratiques mais m'était mis à dos le grand patron. Un soir, j'étais de garde pour la nuit et un homme masqué à essayer de s'en prendre à la jument pour éttoufer les preuves. Surpris par ma présence, il a du se replier mais la jument a été contrôlée positive lors de l'une des courses. La patron m'a remis ça sur le dos. J'ai perdu mon travail dans le monde des course et ai connu la triste réalité de la prison pour un court temps. Et pourtant, le déchirement était affreux, ma jument me manquait terriblement et les milles cicatrices de mon coeur saignaient abondamment. Après ma sortie, je n'avais plus personne, j'avais presque 18 ans et plus d'avenir. Mais le pire était que ma jument m'avait été enlevé, elle avait été vendu, mise en retraite prématurément soit disant, mais avec le temps j'avais appris à comprendre la signification de cette phrase. C'est après de nombreuses recherches que j'ai retrouvé ma petite jument ... Abandonnée, amaigrie, croupissant au fond d'une écurie en proie aux flammes et que personne n'avait daigner sortir de là, puisqu'elle n'était à personne.

 Voilà, c'est flou, confus, mal écrit.. Un peu comme ma vie... Je ne sais même pas pourquoi je m'attarde à écrire ça... Qui le lira après tout.. Il fallait peut être simplement que je tire un trait sur mon histoire, que je remette tout à zéro et que je trouve un endroit meilleur pour tout recommencer avec ma petite jument baie. Enfin voilà maintenant tout est déballé avec peu de détails et peu de tact, mais tout est dit. Nous partons désormais vers de nouvelles aventures : Au Haras de Hurlevent.



Dernière édition par Nina Silverswift le Dim 7 Aoû - 12:58, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cavalier Débutant
galop : Galop 5
arrivée le : 06/06/2016
lettres envoyées : 60
expérience : 105
miroir : Katie McGrath
pseudo : Baco
jumeau(x) : -aucun-

MessageSujet: Re: Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence   Mer 27 Juil - 23:55

Bienvenue
J'ai hâte de lire la suite de ton histoire elle est prenante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cavalier Expérimenté
galop : Galop 4
arrivée le : 30/11/2015
lettres envoyées : 137
expérience : 339
miroir : Ellie Goulding
pseudo : Evanell
jumeau(x) : Tyler S. Quincy

MessageSujet: Re: Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence   Jeu 28 Juil - 15:59

OMG ! Bienvenue
Et Amber quoiiiiii
Je regrette presque d'avoir abandonné mon DC avec Ty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cavalier Débutant
galop : 7
arrivée le : 17/05/2016
lettres envoyées : 48
expérience : 73
miroir : Margot Robbie
pseudo : Crycry
jumeau(x) : Max I. Samson

MessageSujet: Re: Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence   Jeu 28 Juil - 19:03

Amber !!!!!!!!!!!!!!!!!!! ♥♥♥♥♥
Bienvenue ma belle !!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cavalier Expérimenté
galop : 7
arrivée le : 24/03/2015
lettres envoyées : 157
expérience : 247
miroir : Chris Evans
pseudo : eldo'
jumeau(x) : Tom S. Bradford

MessageSujet: Re: Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence   Dim 31 Juil - 15:15

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice et Codeuse
galop : galop cinq
arrivée le : 24/02/2015
lettres envoyées : 254
expérience : 356
miroir : lizzie olsen
pseudo : plumyts
jumeau(x) : ludwig hills.

MessageSujet: Re: Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence   Mar 2 Aoû - 12:33

Bienvenue et bon courage pour ta fiche !
Il ne te reste pas grand chose, courage Cependant, tu as jusqu'à demain pour finir ta fiche, est-ce que ce sera bon ?

_________________

I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence   Mer 3 Aoû - 18:45

Bienvenue!
Ton histoire est super!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice et Codeuse
galop : galop cinq
arrivée le : 24/02/2015
lettres envoyées : 254
expérience : 356
miroir : lizzie olsen
pseudo : plumyts
jumeau(x) : ludwig hills.

MessageSujet: Re: Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence   Dim 7 Aoû - 13:17



Félicitations ! Tu es des nôtres
TON ENTRÉE AU HARAS EST IMMINENTE

J'espère que tu te plairas parmi nous

Maintenant que tu es validé, tu peux aller vérifier que ton avatar a bien été recensé ainsi que ton nom et ton prénom. Ensuite, tu iras créer ton compte en banque pour aller acheter tout ce dont tu as besoin dans les boutiques. Tu peux même adopter un animal ! Pense aussi à faire ta fiche de liens, à recenser ton métier ou trouver un petit boulot. Afin d'être bien organisé, tu penseras aussi à aller demander une chambre ou un logement pour ne pas dormir à la rue. Et bien entendu, tu peux aussi aller demander des points ! Bon jeu sur le Haras de Hurlevent !

_________________

I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. But I still haven't found what I'm looking for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cavalier Débutant
galop : 6
arrivée le : 27/07/2016
lettres envoyées : 18
expérience : 34
miroir : amber marshall
pseudo : Lou' ou Ananas
jumeau(x) : X

MessageSujet: Re: Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence   Dim 7 Aoû - 13:37

Merci beaucoup ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
girls juste wanna have fun
galop : un
arrivée le : 01/05/2016
lettres envoyées : 177
expérience : 302
miroir : Zoe Sugg
pseudo : Mini BN
jumeau(x) : Emir Alvaro

MessageSujet: Re: Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence   Mar 23 Aoû - 14:57

Bienvenue ici !
J'aime beaucoup le nom que tu as choisi pour ta jument
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nina Silverswift ~ Rien n'est jamais fini, il suffit d'un peu de bonheur pour que tout recommence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rien n'est jamais simple. | Harriett.
» Isis | Rien n'est jamais fini.
» Qui ne retente rien n'a jamais rien [12/01 -> Ebène]
» Rien n'est jamais facile... [Livre I - Terminé]
» Mission Récupération ϟ On n'a jamais fini de faire son devoir ▬ Crystal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARAS DE HURLEVENT :: L'art est la belle présentation d'une chose :: dossiers d'inscription :: fiches validées-