AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Pré - Jemaa el-Fna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Cavalier Débutant
galop : cinq
arrivée le : 18/05/2016
lettres envoyées : 25
expérience : 19
miroir : max greenfield
pseudo : Mini BN
jumeau(x) : azalée p. quincy

MessageSujet: Pré - Jemaa el-Fna   Sam 23 Juil - 20:17

ʻʻwhere there is desire there is gonna be a
flame ʼʼ
louyson d'astros
jemaa el-fna

Frappant son pied sur le sol, Louyson était impatient, et cela se voyait. Vêtu d'une chemise légère d'été et d'un bermuda en jean, ses lunettes de soleil favorites posées sur son nez, il ne craignait en rien le soleil estival de Sallanches. C'était tellement moins que dans son précieux Maroc qu'il ne faisait même pas attention aux rayons du soleil, qui pourtant étaient particulièrement virulents en ce début d'après-midi.
Lorsqu'un camion de transport s'avança dans la cour, il ne put empêcher un sourire satisfait de s'étendre sur son visage. Le camion blanc manœuvra, s'arrêta, et un petit homme, sec et le visage fermé, sortit de la cabine. Semblant reconnaître en Louyson le propriétaire qu'il était, il s'approcha de lui.
Il a pas arrêté de taper, vot' ch'val là d'dans.
Le brun s'approcha du camion, cherchant du regard le mécanisme d'ouverture de la porte arrière. Jaugeant le conducteur, il fut fidèle à lui-même en lui répondant, le ton rendu un peu sec par la remarque du petit homme.
Elle vient de passer quoi ? 10 heures dans ce van ? Avec une pause clope toutes les deux heures, où elle a juste eu le droit à une fenêtre ouverte pendant 7 minutes, le temps moyen pour fumer une cigarette. Beaucoup d'humains auraient été moins patients qu'elle et ne se seraient pas contentés de frapper.
Décidant de laisser au connaisseur le soin d'ouvrir ce camion, Louyson se dirige vers la petite porte, à l'avant, et tombe nez à museau avec sa grisette. Celle-ci, visiblement pas émue le moins du monde de revoir son propriétaire, souffle bruyamment et tire sur sa longe, attachée à un anneau dans le mur. L'air de dire "Bon, c'est pas tout ça, mais j'en ai assez d'être cloîtrée là-dedans". Provoquant chez le brun un petit éclat de rire devant sa jument si caractérielle, il la détache, et s'applique à la faire reculer par la porte, généreusement ouverte par le conducteur.

A peine Jemaa a-t'elle posé un sabot dans la cour qu'elle s'arrête net, la tête bien haut et les oreilles batifolant dans tous les sens. Voyant qu'elle regarde partout et qu'elle n'est pas prête de bouger, Louyson lève une main vers son encolure pour la caresser.
Il va falloir t'y faire, Jemaa, c'est ta nouvelle maison maintenant...
Quelque peu rassérénée par la voix de Louyson, la jument se calme, et accepte d'avancer, le museau collé au bras de son propriétaire. On ne sait jamais. Quelque chose pourrait l'attaquer, dans ce pays inconnu.

Ayant visité le Haras le matin-même, Louyson sait exactement où il doit se rendre. Connaissant bien sa jument et son besoin naturel de se dépenser, il a décidé de la laisser terminer sa journée au pré. Il n'a pas envie de devoir réparer une porte de box à peine arrivé, et il sait que quand elle le veut, pas grand-chose ne résiste à Jemaa.
Dès qu'elle voit arriver l'herbe et les barrières blanches, la grise semble comprendre de quoi il retourne, et elle se décolle de Louyson, accélérant même un peu le pas. Le brun la rappelle à l'ordre en raffermissant sa prise sur la longe, ce qui empêche sa monture de le dépasser davantage. Respectant son cavalier, la jument ne bronche pas, mais garde le regard rivé au loin, vers les prés.

Choisissant un pré un peu éloigné du Haras, pour être certain que Jemaa el-Fna sera laissée tranquille et préservée des allées et venues des autres chevaux, il ouvre la barrière blanche, s'attirant un piaffement d'impatience de la part de sa jument.
Voilà, voilà Jemaa. Tu es libre, je viendrai te chercher à la fin de la journée. Profite bien, aujourd'hui tu as du soleil, comme à Marrakech...
Il détache juste la longe, laissant le licol en cuir sur la tête de sa jument, non sans avoir vérifié avant qu'il était suffisamment serré pour éviter qu'elle ne l'enlève en se frottant contre la barrière. A peine est-elle libérée que la jument part au petit galop faire un tour de reconnaissance. Avec un sourire, Louyson ferme la barrière, observe pendant quelques instants sa jument courir comme une folle le long des barrières, puis semble décréter qu'elle est grande et tout à fait capable de se débrouiller seule, et s'éloigne tranquillement du pré, heureux d'avoir retrouvé sa jument...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Le Directeur
arrivée le : 19/10/2013
lettres envoyées : 824
expérience : 1050
miroir : sebastian stan.
pseudo : manyts.

MessageSujet: Re: Pré - Jemaa el-Fna   Lun 1 Aoû - 10:19

Résumé d'arrivée :

+ 2% de moral
+ 2% de confiance

Elle est vraiment jolie cette jument, et d'une belle prestance ! Aucun doute qu'elle sera bien ici, une fois habituée aux lieux J'ai hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurlevent-stables.kanak.fr
 

Pré - Jemaa el-Fna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARAS DE HURLEVENT :: La poésie est la tendresse espiègle des jeux de mots :: archives du forum-