AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Mystic SunRiver - entraînements dans la petite carrière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Mystic SunRiver - entraînements dans la petite carrière    Jeu 30 Juin - 23:10


❝ MYSTIC + our greatest glory is not in never falling but in rising every time we fall ❞ First crazy training J’ai préparé aujourd’hui un Mystic très joyeux et bien excité. Il n’a pas arrêté de bouger, et je vois qu’il a du jus à dépenser, même si il l’a dépensé toute la journée d’hier au pré. Je pense que ce qui l’excite véritablement, c’est qu’il a une selle sur le dos, et qui dit selle, dit cavalier. En l’occurrence, moi. Je souris quand je vois l’entrain du bai qui piaffe la queue en panache juste à côté de moi, en renâclant et hennissant dès qu’il voit le moindre équidé. Pour ma part, j’ai bien mis ma bombe, des gants histoire de ne pas faire l’imprudente. A l’armée, j’ai monté des chevaux difficiles. Pourtant, je ne pense pas qu’ils arrivaient à le cheville du jeune étalon. Lui, il a cette étincelle dans le regard qui semble dire à son cavalier : « Avec moi, t’as pas fini de t’amuser ». Toujours est-il qu’il a fière allure. Équipé avec la couleur bordeaux prédominante, il a la classe. Je n’ai pas acheté le matériel le plus cher des boutiques dans lesquelles j’ai été. Je n’ai pas beaucoup les moyens, mais ce que j’ai acheté me semble bien. En tout cas, c’est mieux que rien. Aron, le dobermann que j’ai adopté, nous rejoins en galopant. En quelques jours, on décèle de nouveau une certaine joie de vivre en lui, il passe ses journées en plein air, et peut faire ce qu’il veut , quand il le veut !
J’arrive finalement à la petite carrière. Je vais faire la première séance dans le calme, à l’écart pour bien déceler le vrai caractère du pur-sang. Je verrais ensuite son caractère lorsqu’il y a de l’agitation, des juments, des hongres ou encore des étalons autour. Pour le moment, la petite carrière me convient bien. Je foule le sable épais avec mes boots, et ferme la barrière derrière moi. L’entourage est assez haut, et malgré son nom, elle est spacieuse cette carrière. Je flatte l’encolure de Mystic, qui, une fois que je lui impose l’arrêt, ne tient plus en place. Il tourne autour de moi, effectuant des petits bonds successifs. Je parviens à l’immobiliser l’espace d’une seconde à peine, et lorsque je mets le pied à l’étrier, il part en sauts de moutons, visiblement tout content. Mais j’ai appris à monter à cru, alors une selle et des étriers sont pour moi ce qui permet un équilibre optimal. Je tiens, à peine déséquilibrée pour le moment. « T’as le feu aux fesses Mystic ! » Tirer sur sa bouche ne servirai de toute évidence à  rien, et le pur-sang est déjà parti au galop, accélérant de plus en plus. Si je me mets un peu trop en avant, il va m’envoyer voler, c’est sur. J’essaye de lui parler, de capter son attention, mais il ne fait pas du tout attention. C’est alors qu’il me vient l’idée de me coucher totalement en arrière. Je le faisais sur mon paint, pour dormir pendant qu’il m’emmenait où bon lui semblait. J’essaye cette technique, et le pur-sang, étonné dans un premier temps prends peur. Puis le poids que je fais sur son arrière train le fatigue de plus en plus. Avec ses membres tout fins, ils ne peut pas porter longtemps un poids réparti sur sa croupe. Quand il consent enfin à repasser au trot, je me redresse et le caresse, pour lui montrer que c’était la chose à faire.

Profitant de mon moment de « faiblesse », si l’on peut dire, alors que j’ai relâché toute pression sur son arrière train pour lui flatter l’encolure, il fait un formidable blond doublé d’un coup de cul et m’envoie à terre, totalement déséquilibrée. Je recrache encore le sable, face contre terre et me relève. Je ne prends pas le temps d’essuyer le sable sur moi, et regarde le pur-sang qui galope à fond , complètement excité. Si c’est ça qu’il faisait sur les champs de course, je comprends pourquoi on ne l’a pas gardé dans le métier. Assez énervée de ce manque de respect, -en  effet si le cheval en profite pour désarçonner son cavalier quand ce dernier est sympa avec lui, ce n’est pas super- je décide de changer de méthode. C’est un de mes défauts, je suis impulsive et mon père n’arrêtait pas de me répéter que j’étais aussi sauvage qu’un mustang. L’étalon bai , trop joyeux passe à côté de moi bien innocemment, cependant il manque de mettre son sabot dans ma figure.  Je l’ignore et me place au milieu de la carrière, puis je le fixe et devient le prédateur. J’agite le bras qui est vers sa croupe dans le but de le faire galoper, galoper, et galoper jusqu’à ce qu’il repasse de lui-même au trot, jusqu’au moment où il devra se soumettre, en quelque sorte.

Ce n’est pas particulièrement brute, toutefois c’est une méthode de dominant. Je n’aime pas y avoir recours, mais cinq minutes sur son dos m’ont suffis pour voir que si je ne m’impose pas, on repartira comme ça à chaque séance. Qu’il me mette par terre après erreur de ma part, ok. Mais qu’il parte à fond dès que je mets le pied à l’étrier, non. Alors il a voulu galoper, je vais me faire une joie de le lui rappeler. Je continue de l’inciter à aller de plus en plus vite. Et mon dieu, il va vraiment vite. C’est magnifique de le voir comme ça, excepté qu’il est comme ça parce qu’il ne respecte pas grand-chose. Cinq minutes interminables se passent, je dois avoir l’air d’une folle, toute décoiffée, pleine de sable et à quelques mètres d’un pur-sang fou. Mais je décide de ne pas céder. Et contre toute attente, alors que je ne m’y attendais plus, il repasse au trot, essoufflé, les étriers passés par-dessus la selle après bon nombre de ruades, les rênes au vent. Je le force à refaire une foulée de galop, pour lui montrer que c’est moi et moi seule qui lui dit quand il doit galoper quand on travail. Je n’aime pas faire ça, mais je n’ai pas envie de passer mes séances à faire les mêmes choses.

Lorsqu’il repasse de nouveau au trot, je prends une  voix apaisante et il finit par repasser au pas, exténué. Ça me fait mal au cœur de le voir comme ça, mais je me dis que dans 1 heure, il aura retrouvé son énergie. Il se stoppe finalement, et je m’approche doucement vers lui, lui parlant d’une voix calme et sereine. Une fois à sa hauteur, je l’ignore dans un premier temps, reprenant juste les rênes, remontant les étriers et dessanglant d’un trou pour qu’il se sente mieux. Je reviens ensuite à sa hauteur, et quand il me regarde avec un petit regard attendrissant et coupable, je n’y tiens plus et lui fais une caresse. « Quand tu te calmes, c’est bien mieux ». Je n’ai pas envie de monter sur son dos, ce serait un manque de respect de ma part après l’avoir épuisé. Si je veux qu’il me respecte, je dois montrer que je le respecte aussi.

Je le fais marcher quelques minutes, puis nous reprenons le chemin de l’écurie. La prochaine fois, je me promets de le longer pour lui remontrer avant de monter qui demande le galop, le trot, enfin n’importe quelle allure. Oui, je vais faire ça , ce ne sera pas du luxe. Le bai me suit , retrouvant son caractère de nounours collant à pied. Eh bien ! Si j’avais su que je me ferai éjecter comme ça !
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Directeur
arrivée le : 19/10/2013
lettres envoyées : 824
expérience : 1050
miroir : sebastian stan.
pseudo : manyts.

MessageSujet: Re: Mystic SunRiver - entraînements dans la petite carrière    Sam 2 Juil - 17:38

Résumé de monte :

+ 3% de moral
+ 3% de confiance
+ 1pt d'endurance

C'est une vraie pile électrique Tu vas aussi avoir besoin de courage avec ce petit monstre, il en a à revendre ^^ Continue comme ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurlevent-stables.kanak.fr
 

Mystic SunRiver - entraînements dans la petite carrière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entraînement par mauvais temps
» Entraînement d'une petite Eisei.
» Visite dans la petite ferme !
» Entraînement dans l'Antre du Dragon
» [Entraînement.] Dans la solitude des champs de coton •• atios.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARAS DE HURLEVENT :: Le domaine équestre du Haras de Hurlevent :: infrastructures :: petite carrière-